♦ Atom[Ka] - Franck Thilliez

Résumé :

URSS, 1986. Hommes, terres, bêtes… l’atome a tout ravagé. Mais de Tchernobyl vient de s’échapper un mal plus terrible encore…

Paris, 26 ans plus tard. La scène de crime n’est pas banale : un journaliste mort de froid, enfermé dans son congélateur. À quoi travaillait-il ? Franck Sharko et Lucie Henebelle, de la Crim’, remontent la piste… Elle les mènera au cœur de l’enfer, là où, au nom de la science, l’avenir s’écrit en lettres de sang. 

Avis : ★★★★★

Ce qui est bien avec les romans de Franck Thilliez, c'est qu'il n'y a jamais de temps mort dans ses thrillers, il y a beaucoup de rebondissements, beaucoup de documentation, très intéressante cependant, sur la radioactivité, l'hypothermie, et le "retour à la vie". 

Malgré cela, je n'ai pas eu l'impression de lire un roman-documentaire, car les descriptions sont bien incorporées dans le roman et on n'arrive plus à décrocher. La preuve, j'ai passé deux demi nuits blanches à lire, lire et lire, sans pouvoir m'arrêter tellement j'étais prise dedans. 

J'étais contente de retrouver Franck et Lucie, certes blessés dans leur fort intérieur, mais tentant de surmonter leurs passés sans couler... Il y a vraiment des passages dans le livre qui foutent les boules, excusez-moi, comme le message en morse destiné à Sharko : "Bien joué, la fin de la partie approche. Je te tuerai". Et là, toi, petite lectrice, tu flippes parce que tu t'es attachée à Sharko et tu ne veux pas qu'il meure. 

Mais en fait, je pensais surtout à Lucie : si Franck meurt, Lucie sera démolie à jamais, et se noiera dans le désespoir d'avoir perdu tous ceux qu'elle aimait : ses filles, puis son compagnon... J'avoue que la résolutions des enquêtes m'a laissée sur les fesses, car je ne m'attendais clairement pas à ça pour une des deux. Je pensais que Sharko allait tuer son adversaire en mode barbare, mais non. Quant à Schaeffer et son acolyte, ça m'a pas tant surpris que ça étant donné que vu les doses auxquelles ils ont été exposés...

Ce livre est vraiment un de mes préférés ce mois-ci avec La Mémoire Fantôme, j'ai vraiment a-do-ré le lire, ou plutôt le dévorer du premier au dernier mot, comme hypnotisée par le talent de Thilliez !

Aucun commentaire: