♦ BlablaCiné #6 - Lion

À 5 ans, Saroo se retrouve seul dans un train traversant l’Inde qui l’emmène malgré lui à des milliers de kilomètres de sa famille. Perdu, le petit garçon doit apprendre à survivre seul dans l’immense ville de Calcutta. Après des mois d’errance, il est recueilli dans un orphelinat et adopté par un couple d’Australiens.

25 ans plus tard, Saroo est devenu un véritable Australien, mais il pense toujours à sa famille en Inde. Armé de quelques rares souvenirs et d’une inébranlable détermination, il commence à parcourir des photos satellites sur Google Earth, dans l’espoir de reconnaître son village.

Mais peut-on imaginer retrouver une simple famille dans un pays d’un milliard d’habitants ?
Avis : ♥♥♥♥♥

Un des plus beaux films de 2017 pour le moment. Lion, c'est une leçon de vie et d'espoir inimaginable et l'histoire est remplie et imprégnée d'humanité à chaque image. 

Tirée d'une histoire vraie, on suit Saroo (qui veut dire lion en indien), 5 ans, qui se retrouve seul après que son grand frère soit parti travailler. Et autant dire que se retrouver seul à Calcutta est une mauvaise idée. Pour autant le petit Saroo ne va pas se laisser faire et va courir et se battre, jusqu'au jour où un couple d'Australiens va l'adopter. 

Le scénario est simple, efficace. Les prises de vues sont époustouflantes, les couleurs sont subtilement présentes, et la mise en scène parfaite. On commence avec un petit Saroo pour enchaîner avec un Saroo adulte, et on retombe ensuite avec le petit. C'est un magnifique cercle qu'a fait le réalisateur, comme s'il voulait boucler la boucle. Et c'est fait avec brio. C'est un film qui 'montre' un autre côté de l'Inde : la misère, la souffrance, l'exploitation/l'abandon des enfants. Il y a vraiment une psychologie derrière le film qui est très bien amenée. 

Le petit Saroo, joué par Sunny Pawar, est tout simplement adorable. C'est un enfant mais s'il vient d'un petit village à 1600km de Calcutta, il est intelligent. J'ai pas eu trop de sentiments envers Guddu, peut-être parce qu'on ne le voit pas beaucoup. Cependant, le lien fraternel qu'ils possèdent est magnifique. On a pu voir par le frère adoptif de Saroo, Mantosh, l'autre côté de l'Inde, même si ce personnage n'a pas été développé. 

Mais vingt ans plus tard, retrouver sa famille et son pays est devenu son quotidien, quoi qu'il en coûte. Cependant, il va se fier à ses cauchemars, hallucinations et souvenirs pour essayer de retrouver ses racines, ce durant cinq ans. À force de détermination, d'espoir et d'une volonté de fer, Saroo va réussir et retrouver sa famille. 

Mention spéciale à Nicole Kidman, touchante au plus haut point et qui comme à quasi chacun de ses rôles se plonge dans leur profondeur pour rendre justice au personnage. Idem pour Dev Patel, incroyable dans ce rôle juste et touchant. 

Je ne comprends pas pourquoi Lion n'a pas été plus récompensé parce que c'est une véritable claque, entre espoir, volonté et humanité. Je vous le recommande chaudement. 

Articles Connexes

0 commentaires