♦ Potens - Ingrid Desjours

Résumé :

Club de surdoués ou rassemblement de détraqués ? La frontière paraît bien fine pour Garance Hermosa. La psycho-criminologue a infiltré Potens, une confrérie de génies, pour résoudre un crime. Celui de Charlotte, membre du cercle, ébouillantée puis poignardée à mort.

Mais Garance joue un jeu dangereux. Ces hauts QI excellent dans l’art de la manipulation, de l’intimidation et du chantage. Et la jeune femme garde en elle certains souvenirs douloureux qui pourraient bien la faire couler à pic. Car au club Potens, l’intelligence est plus affûtée qu’une lame de couteau.
Avis : ★★✩✩✩


Quel entrée en matière digne d'un polar très noir mais quelle déception par la suite... Ingrid Desjours est pourtant une de mes auteurs préférées mais Potens me laisse mi-figue mi-raisin. 

Le roman démarrait tellement bien, avec une intrigue juste dingue, mais elle est retombée comme un soufflé, tout simplement la faute de Garance... C'est dommage parce que l'intrigue avait un bon potentiel, mais l'auteur s'est trop focalisée sur son personnage féminin, ce qui m'a fait un peu décrocher de l'enquête. La fin m'a laissée sur ma faim, sans plus d'explications, sans réelle conclusion de l'enquête, l'auteur nous laisse dans le flou et j'étais un peu déçue que l'auteur termine comme ça, comme si elle avait bâclé le tout. 

J'avais deviné rapidement qui était le meurtrier, c'était gros comme un camion mais l'auteur a quand même réussi à me faire douter un peu. Cependant, j'ai trouvé que c'était un peu trop facile et que certains avaient peut-être plus de raisons de tuer Charlotte. 

Concernant les personnages et comme je le disais plus haut, je trouve que l'auteur s'est trop focalisée sur Garance, ce qui a un peu cassé le truc. Si certes ce meurtre est gore, je ne vois pas tellement le rapport avec son passé et je pense que ç'aurait pu ne pas être abordé. Garance ne sait pas ce qu'elle veut ni ce qu'elle ne veut pas. Elle manipule à tout va sans se soucier du mal qu'elle pourrait faire et son passé ne m'a pas du tout atteinte. C'est un personnage tellement toxique qu'elle m'a agacée maintes fois durant ma lecture. 

Quant à Patrick, il est plus marionnette de Garance que flic dans ce tome. Son jeu avec la psychologue le rend limite pathétique et ses "mon sucre" m'ont légèrement agacé. Je l'ai trouvé bien plus effacé que dans les précédents romans dans lequel il apparaissait et ça ne m'aurait pas déplu qu'il soit plus présent. 

Pour les autres personnages, certains auraient pu ne pas exister tant on en parle peu. Je pense que l'auteur a néanmoins négligé le côté "Hauts Quotients Intellectuels" puisque qu'elle a décidé de les faire passer pour manipulateurs, égoïstes, arrogants au lieu de personnes très intelligents et doués, le club de surdoués est, comme les personnages, négligé, et c'est extrêmement dommage parce que je pense que ça aurait apporté du cachet à l'intrigue. 


Autant dire que cette lecture ne m'aura pas emballée plus que ça, dommage parce que les autres romans de l'auteur sont clairement au dessus de celui-ci. 

Aucun commentaire: