Hannibal Lecter : Les origines du mal - Thomas Harris


Résumé : C’était un petit garçon sage, supérieurement intelligent et d’une grande sensibilité artistique. Il aurait pu être savant ou peintre, comme son oncle. La guerre en a décidé autrement. Il a vu ses parents mourir sous ses yeux. Il a été capturé par des pillards, des hommes abjects au comportement de bêtes. Il a souffert de la faim et du froid. Il leur a échappé. Quant à Mischa, sa petite sœur…

Tout au fond de lui, quelque chose s’est brisé et une autre, terrible, s’est réveillée. Il aurait pu être savant ou peintre, et alors le monde entier aurait connu son nom, pour le meilleur : Hannibal Lecter…

"-Ce garçon ne réagit à rien ! Se plaint l'opérateur. Ou bien c'est un orphelin de guerre qui a perdu toute capacité d'émotion, ou bien il a un sang-froid monstrueux.
- Monstrueux, répète l'inspecteur."

Avis : ★★★★✩

Ce roman se déroule bien avant les autres romans liés à Hannibal. J'étais un peu déçue de voir que c'est quelque chose de très lissé, bien qu'il y ait des scènes violentes, mais dans l'ensemble, je m'attendais à plus de violence et plus de sang au vu de la réputation d'Hannibal. Néanmoins, l'écriture est très facile et dynamique grâce aux chapitres qui sont assez courts et fait que le rythme est assez entraînant. 

Ce tome est fait surtout pour comprendre un peu plus en profondeur Hannibal Lecter, pour savoir comment il est devenu ce qu'il est dans Le Silence des Agneaux et les autres romans dans lesquels il figure. 

Hannibal est quelqu'un de très doué et instruit, qui va grandir avec la guerre et va être traumatisé par les ravages et la folie des gens. Et là, va commencer à arriver l'autre face d'Hannibal : sauvage, violent, mais froid dans sa violence réfléchie, car oui, Hannibal agit, mais il a tout prévu avant de le faire. 

Cependant, je m'attendais à voir le côté de la personnalité d'Hannibal qu'on retrouve dans Le Silence des Agneaux comme je l'ai dit plus haut, mais ça reste quand même assez en surface, c'est légèrement trop lissé, trop neutre. J'aurai aimé que l'on puisse mieux percevoir le côté psychopathe de Hannibal, c'est ce pourquoi je voulais absolument lire ce roman, et c'est vrai que je n'ai pas été repue comme j'aurais espéré l'être. 

Concernant les autres personnages, on en voit beaucoup dans ce roman. Entre l'inspecteur Popil qui se fait magnifiquement berner par Hannibal à chacune de leurs rencontres, Dame Murasaki qui est la bouée d'humanité d'Hannibal et les pillards qui ont rendu Hannibal tel qu'il est, les personnages secondaires sont bien décrits et ont tous un rôle à jouer dans la construction du sociopathe et cannibale que sera Hannibal. 

Ce préquel reste néanmoins intéressant car donne beaucoup d'informations sur le personnage central de la saga. Si vous voulez en apprendre plus sur Hannibal, c'est un bon roman même si facultatif. 

Articles Connexes

0 commentaires