#EnjoyMarie - Marie Lopez


« J’ai eu une envie, l’envie de raconter une histoire, de partager quelque chose de différent avec vous. Moins de vidéos, plus de mots, moins d’EnjoyPhoenix, plus de Marie. Kaléidoscope d’instants, polaroids de ma vie au collège, puis au lycée… Rassurez-vous, ce n’est pas une aubiographie… à dix-neuf ans, vous rigolez ! Simplement un regard, des remarques spontanées sur des sujets parfois mis à l’écart par les médias, ce genre de sujets pas vraiment accrocheurs : être bien dans sa peau avec… un appareil dentaire, des cheveux gras, de l’acné sévère, le harcèlement scolaire, la famille décomposée… et le reste, le Net, les réseaux sociaux, tout y est, le meilleur comme le pire.

Au travers des anecdotes, des confidences, mon vécu de youtubeuse, j'ai voulu écrire un recueil sans prétention, petit GPS décalé pour les jeunes connectés, afin de vous éviter les mêmes erreurs - les miennes bien sûr. Et peut-être afin de vous faire gagner du temps... sur celui que l’on n'a pas. Avec un peu recul, et j'espère un peu d'humour, je témoigne ici de la réalité, quelquefois complexe, du jeune âge, car, comme chacun sait, les ados sont une énigme pour les adultes. »


"Je tweete, tu spames, il streame, nous buzzons, vous hackez, ils émoticonnent. Un tout nouveau langage, il faut vivre avec son temps, on nous le répète assez, et pourtant..." 

Avis : ★★★★✩

J'en aurais mis du temps à lire ce roman. Je voulais l'acheter mais comme d'habitude, je me suis demandée si je ne serais pas déçue si il était mauvais... Alors je l'ai emprunté et je me dis que c'est peut-être pas plus mal. Pas que le roman soit mauvais, bien au contraire, mais ce n'est pas le livre que je garderais à tout prix toute ma vie dans ma bibliothèque. 

#EnjoyMarie c'est l'histoire de Marie, dissimulée derrière le pseudo connu d'Enjoy Phoenix, youtubeuse à plusieurs millions d'abonné(e)s. Et malgré tout ce qui peut se dire derrière son dos, ou plutôt devant les écrans, c'est une fille comme les autres, avec ses qualités et ses défauts. Mais on n'est pas là pour parler d'elle mais de son roman - que je ne qualifierais pas d'autobiographique. 

Marie aborde tout ce qu'une adolescente vit, entre lycée, acné, parents, amies, et la justesse de ces soucis est agrémenté de ses propres souvenirs  ou anecdotes. L'auteur ne se contente pas de balancer ses souvenirs d'enfant/ado, elle donne aussi des conseils à ses lecteurs, et je dois avouer qu'ils ne me seront pas utiles, vu qu'il vise directement le jeune public alias les adolescent(e)s. 

Certains chapitres m'ont touchée, particulièrement celui sur le harcèlement de par la façon dont l'auteur l'a écrite, à la manière d'un conte ou d'une fable. 

"Mais ta fille n'est pas malade, elle subit, on la blesse, on l'humilie. C'est ça "Harcelle". Aujourd'hui, on dit "Harcèlement"." 

Alors certes, l'écriture de l'auteur est par moment brouillon et maladroite, surtout au départ, et plus le roman avance, plus l'écriture s'améliore doucement mais sûrement, et permet de lire rapidement les deux cents pages et quelques du roman.

Marie raconte un peu sa journée durant laquelle elle écrit, et je n'ai malheureusement pas trouvé cela très nécessaire selon les thèmes abordés, comme le fait qu'elle dise qu'elle n'a pas écrit depuis deux jours ou qu'elle se fait un thé, je trouve que c'est plutôt histoire d'augmenter le nombre de pages et de broder que d'être quelque chose de vraiment intéressant.

Qui n'a jamais eu de peine de cœur à ne plus vouloir sortir de son lit, ou de sortir avec des copines pleines aux aces alors qu'on n'a que 10€ d'argent de poche ? Je me suis reconnue dans certains passages, et ça m'a rappelée de bons comme de moins bons moments de mon adolescence, époque désormais révolue. 


Ce premier roman est en tout cas une bonne lecture, ne visant pas ma tranche d'âge mais qui fait partie de ces lectures qui font du bien, de par les souvenirs d'adolescent que le roman soulève et du bon temps qu'on passe avec ce roman. 

Articles Connexes

0 commentaires