Train d'enfer pour Ange rouge - Franck Thilliez



Résumé

Un cadavre en morceaux est retrouvé aux environs de Paris. La victime a été décapitée et son corps martyrisé a fait l’objet d’une mise en scène défiant l’imagination.

Le commissaire Franck Sharko est dépêché sur les lieux. Les ténèbres, il connaît : sa femme a disparu depuis six mois. Aucun signe de vie, aucune demande de rançon. Et cette nouvelle affaire, en réveillant le flic qui dormait en lui, va l’emmener au coeur de la nuit, loin, beaucoup trop loin…

"Il est des moments où il devient impossible de ressentit la douleur d'autrui; on peut juste l'imaginer, en sentir le souffle le long de l'échine, frissonner au point de se blottir sous des couvertures. Mais on ne peut pas se mettre à la place. Jamais..."

Avis : ★★★★★


Encore un bon thriller de la part de Franck Thilliez. Pas aussi excellent que Puzzle ou La Forêt des Ombres, mais pas loin. 

Franck Thilliez, comme à son habitude, ne nous ménage pas. L'enquête dans laquelle il nous balade m'a fait frissonner plus d'une fois par les scènes gores et le malaise volontairement instaurés. Cependant, l'auteur a su décrire les scènes 'gores' sans tomber dans le 'trop gore' grâce au réalisme des scènes.

Encore une fois, Franck Thilliez s'est bien documenté et renseigné sur le thème de son roman, qui parle du danger d'internet, du domaine du sexe et de la drogue. J'adore ses romans pour ça, car il est toujours très bien documenté et on apprend toujours quelque chose une fois ses romans terminés. 

L'intrigue est très bien menée car jamais je n'aurais pu identifier l'homme - ou plutôt le monstre - derrière ces abominations digne d'un film d'horreur, malgré que je lise beaucoup de livres de ce genre littéraire. L'auteur m'a vraiment mené par le bout du nez avec tous ces branle-bas de combat, ces personnages, et ces intrigues liées et non-liées en même temps. 

Le rythme de ce roman est effréné, je ne voulais plus m'arrêter de lire tant l'écriture de Franck Thilliez est addictive et j'étais triste de devoir poser mon livre parce que je voulais absolument savoir le dénouement.  

Les personnages sont très bien décrits. On rencontre pour la première fois (enfin pas pour moi) Sharko et on voit la différence entre ce premier roman et les derniers, où il est plus rôdé, moins surpris. Là, il est encore 'jeune', il doute, il a peur... Il est aussi perdu, car sa femme a disparu et il ne se doute pas un seul instant de ce qui va lui tomber sous le nez durant cette enquête. 

Il va se jeter corps et âme dans cette enquête qui devient de plus en plus sombre alors que le 36 se rapproche du tueur. Il en est persuadé, sa femme est vivante... Mais ce n'est pas tout. Heureusement, il est bien entouré, aidé et épaulé, que ce soit sa voisine, Doudou Camélia, ou ses coéquipiers. 

Il y a plein de personnages secondaires qui gravitent autour de l’enquête et qui y sont étroitement (ou non) liés. Notamment, Elisabeth Williams, profiler digne de la série Esprits Criminels, et qui je l'avoue, gère bien son histoire avec un soupçon de sixième sens. Mention aussi à Doudou Camélia, qui a un 'sixième' sens ' également, et qui va aider Sharko avec ses 'visions'. 

Le tueur est un vrai psychopathe, mais j'ai trouvé que la fin était un peu 'bâclée', et je suis restée sur ma faim car les raisons du tueur sont pas si développées que ça, ce que je trouve dommage. 

Malgré cela, Train d'enfer pour Ange rouge est un thriller parfait qui réunit tous les ingrédients du genre. Mais attention, âmes sensibles s'abstenir. 

Aucun commentaire: